As soon as you open an account Bet365 will send you a 10 digit Offer Code via email. Receive Your £200 bet365 Welcome Promo Bonus plus £50 Mobile Promo

La Mémoire du CUAT

Le thème 44 de l'Itinéraire historique du CUAT est axé, cette semaine, autour de la liberté d'expression. Ce thème a été l'un des points à l'ordre du jour des programmes du club depuis sa création en juin 1971. Elle englobe aussi bien le thème de la liberté de la presse que la liberté d'expression artistique.

L’UNESCO défend la liberté d’expression et la liberté de la presse en tant que droits fondamentaux de l’être au travers du lobbying et des activités de contrôle. Elle met l’accent sur l’indépendance et le pluralisme des médias comme valeurs essentielles au processus démocratique en fournissant des services consultatifs sur la législation des médias et, en faisant prendre conscience aux gouvernements, aux parlementaires et autres décideurs de la nécessité de garantir la liberté d’expression.

http://www.unesco.org/new/fr/communication-and-information/freedom-of-expression/press-freedom/

De son côté, le CUAT s’est occupé du domaine de la liberté de la presse ainsi que de la liberté de l’expression dans les médias tunisiens  tout au long des 45 ans de son existence…En effet, c'est en 1977 qu'il a réalisé son film documentaire (format 16m/m) réalisé par ses soins avec le soutien de l'UNESCO intitulé : « Pour le Dialogue »,

En effet, la production du court métrage a permis au CUAT d'approfondir l'étude de la question de la liberté d'expression. Lequel film documentaire présente le concept du Nouvel ordre mondial  de l'information et analyse le déséquilibre de l'information qui existe entre les pays développés et les pays en développement. Notons que ce court métrage a été présenté, lors du Congrés mondial de la FMACU, en avril 1978, devant Sean Mc Bride, Président de la Commission  internationale de l'UNESCO sur le nouvel ordre mondial de l''information.

Dans cet élan, le CUAT a organisé, tout au long de l'année 1978, plusieurs tables rondes à l’intention des jeunes ont été organisées, dans le grand Tunisi, pour analyser la situation de l’information en Tunisie. De même, il a contribué à la réflexion sur l’information culturelle et sur le rôle des médias dans la diffusion des valeurs des droits de l’homme notamment l’édification d’un nouvel ordre mondial de l’information équitable.

Ainsi,  au sillage de l’analyse du thème du nouvel ordre mondial de l’information, les conclusions des consultations avec le grand public, les participants ont  affirmé que  « L’information ne fait pas problème ». C’est ce que commencent par dire tous ceux qui sont interrogés pour la première fois à propos de l’information en Tunisie. Tous lisent les journaux (ou du moins lisent ce qui les intéresse dans les journaux) tous regardent la télévision (ils ont le choix, dans les années 70 et 80, entre la chaîne tunisienne ou la première chaîne de la RAI) et écoutent la Radio (rares sont ceux qui s’amusent à capter les ondes étrangères). Quant aux périodiques, il leur arrive de les consulter quand l’occasion se présente. Le Cinéma est plus immédiatement perçu comme passe-temps plutôt qu’autre chose. On va au cinéma parce qu’on vient de passer une semaine au Lycée, à la Fac..., à l’Administration ou à l’Usine. Les salles de cinéma sont archicombles les « week-end » et pratiquement désertées en cours de semaine. On va au cinéma parce qu’il n’y a pas d’autres distractions en mesure de capter l’attention et de fixer les gens.

Dans cette lancée, le CUAT a poursuivi ses efforts dans l'approfondissement des thèmes relatives aux médias et à l'information. C'est en Février 1982 que le CUAT a organisé un Colloque sur le rôle de l'information dans le développement culturel et a permis à plusieurs spécialistes de l'information et du développement culturel d'échanger leurs points de vue sur ce thème. A cette occasion, plusieurs organes de presse et médias audiovisuels de la place ont couvert les diverses séances du colloque notamment la Télévision tunisienne et la Revue Dialogue. A l'issue de ce colloque, plusieurs recommandations ont été adoptées pour améliorer l'information culturelle.

Par ailleurs, le CUAT s'est intéressé, depuis les années 90 jusquà 2016, du thème de la liberté d'expression.en organisant pplusieurs concours pour promouvoir la créativité chez les jeunes et des événements musicaux associant les jeunes talents dans le cadre des"Nuit du multimédia dans la médina".

Enfin, Selon l’UNESCO, les médias pluralistes et diversifiés fournissent des possibilités d’information au public lui permettant de faire des choix éclairés. C’est pour cela qu’aujourd’hui l'UNESCO contribue plus particulièrement à la mise en place de médias communautaires et encourage l'égalité des genres dans les médias. Afin d’autonomiser les individus en tant que producteurs informés et consommateurs d’information, l’UNESCO a pris des initiatives concernant les médias et la maîtrise de l'information et l'enseignement du journalisme.

Les efforts que l’UNESCO fournit dans tous ces domaines font partie du soutien à la liberté d’expression qui est un droit de l’homme inaliénable, et établi par l’Article 19 de la Déclaration universelle des droits de l’homme.