As soon as you open an account Bet365 will send you a 10 digit Offer Code via email. Receive Your £200 bet365 Welcome Promo Bonus plus £50 Mobile Promo

La Mémoire du CUAT

Le thème 39 de l'Itinéraire historique du CUAT est axé, cette semaine, autour de l'intérêt porté par le CUAT à l'égard de l'eau. C'est depuis l''année 1976 que le club s'est intéressé à la mise en valeur de cet élément essentiel de la nature.

En effet, le club a mené une étude sur l'eau, dans le cadre de ses relations internationales notamment avec le Centre UNESCO de Florence. En effet, les jeunes du Club ont mené cette étude par le bias des excursions aux sites des barrages du Nord et la collecte des informations sur l'importance stratégiques de l'eau dans la vie de la communauté.  Plusiuers autres activités ont été menées par le club à l'intention de ses adhérents autour des thèmes de la météo et du climat sous forme de débats et de conférences enrichissant les connaissances et le savoir sur ces domaines stratégiques.

L'eau est essentielle à la vie. Aucun être vivant ne sur la planète Terre peut survivre sans elle. Il s'agit d'une condition sine qua non pour la santé humaine et le bien-être ainsi que pour la préservation de l'environnement.

Cependant, dans le monde, 40% de la population n'a pas accès à même une latrine à fosse simple et 20% n'a pas de source d'eau potable. Chaque année des millions de personnes, en majorité des enfants, meurent de maladies liées au manque d'eau potable, de l'assainissement et de l'hygiène. Selon l'Organisation mondiale de la santé, chaque jour quelques 3.900 enfants meurent à cause de l'eau sale ou une mauvaise hygiène, les maladies transmises par l'eau ou les excréments humains sont la deuxième cause de décès chez les enfants dans le monde, après les maladies respiratoires. La pénurie d'eau, la qualité médiocre de l'eau et un assainissement inadéquat ont un impact négatif sur la sécurité alimentaire, le choix des moyens de subsistance et les possibilités d'éducation pour les familles pauvres partout dans le monde.

Les catastrophes naturelles liées à l'eau telles que les inondations, les tempêtes tropicales et les tsunamis coûtent cher en vies humaines et engendrent trop de souffrances. La sécheresse qui frappe régulièrement les pays les plus pauvres du monde aggrave les problèmes liés à la faim et la malnutrition. Au-delà des besoins humains, les services d'approvisionnement en eau et d'assainissement, ainsi que la gestion de l'eau en tant que ressource sont essentielles au développement durable. Il s'agit d'une importante source d'énergie dans certaines parties du monde, tandis que, dans d'autres, son potentiel en tant que source d'énergie reste largement inexploité. L'eau est également nécessaire pour l'agriculture et pour de nombreux procédés industriels. Dans de nombreux pays, les cours d’eau sont parties intégrantes des systèmes de transport. Avec une meilleure connaissance scientifique, la communauté internationale a également appris à apprécier plus pleinement les précieux services fournis par les écosystèmes liés à l'eau, de la prévention des inondations à la protection contre les tempêtes et même à la purification de l'eau.

Les problèmes liés à l'eau vont se multiplier de manière significative dans les années à venir. La croissance continue de la population et l'augmentation des revenus engendreront une plus grande consommation d'eau et aussi ainsi que plus de déchets. La population urbaine des pays en développement augmentera de façon spectaculaire, créant une demande bien au-delà des infrastructures sanitaires et des capacités d'approvisionnement en eau déjà insuffisantes. Selon le Rapport mondial sur la mise en valeur des ressources en eau, d'ici 2050, au moins une personne sur quatre est susceptible de vivre dans un pays affecté par des pénuries chroniques ou récurrentes d'eau douce. Pour toutes ces raisons, les questions de l'eau et de l'assainissement doivent impérativement faire parties des priorités de la communauté internationale.

Quand on parle de météo, on désigne le temps qu’il fait en ce moment ou dans les jours qui viennent, on mentionne alors les températures locales, les précipitations ou même les vents. Le climat est tout à fait différent, il désigne les valeurs moyennes du temps sur des semaines et des années et sur des zones géographiques définies.

Aujourd'hui, on parle beaucoup du changement climatique, et de son impact sur l'augmentation des événements météorologique s extrêmes. Pour bien comprendre ce que cela implique, il faut déjà avoir les idées claires sur ce qui distingue météo et climat. Ce qui dissocie la météo du climat est avant tout la composante temporelle. Un événement météorologique se produit dans l'heure, la journée ou la semaine pour les plus grosses perturbations. On parle de climat lorsqu'on considère une série d'événements météo sur une longue période. Il n'y a pas de durée précise, mais les climatologues évoquent souvent une période d'au moins 30 ans. La météorologie est la science des nuages, de la pluie et du vent. Il s'agit de mécanique des fluides, où l'air et l'eau sont les deux fluides étudiés.

Le développement de cellules orageuses, les tornades ou les tempêtes sont des événements météo majeurs. En climatologie, seuls les vents permanents ont un impact. Cette science rend compte des conditions moyennes de l'atmosphère, sur une longue échelle de temps. Dans le monde, il existe une diversité de climats, qui dépendent des conditions atmosphériques, océaniques mais aussi astronomiques.  Le climat équatorial se distingue du climat tropical par la quantité de chaleur emmagasinée. À l'équateur, le rayonnement solaire est maximal, ce qui génère une importante évaporation des océans, et donc un climat humide. Le climat montagnard est plus frais que le climat méditerranéen. L'étude du climat implique l'analyse de nombreux paramètres : la température à différentes altitudes, l'influence des gaz à effet de serre, l'humidité, l'évaporation océanique, le forçage radiatifet les paramètres astronomiques.