As soon as you open an account Bet365 will send you a 10 digit Offer Code via email. Receive Your £200 bet365 Welcome Promo Bonus plus £50 Mobile Promo

La Mémoire du CUAT

Le thème 40 de l'Itinéraire historique du CUAT est axé, cette semaine, autour de l'intérêt porté par le CUAT à l'égard de la discrimination raciale au IIIème millinéraire. C'est depuis l''année 1976 que le club s'est intéressé à cette question.

Au cours de la deuxième décennie du troisième Millénaire, nous assistons encore à la persistance de différentes formes de « racisme » fondées sur la discrimination  raciale, politique, économique, ethnique, sociale et culturelle… En bref, après le XXème siècle, siècle des lumières, qui avait été marqué par les atrocités de deux guerres mondiales sans parler des conflits régionaux interminables comme le conflit israélo-arabe, plusieurs formes de racisme ont surgi sur la scène mondiale illustrés par l’Apartheid et le Sionisme sans évoquer les autres de racisme à l’égard des enfants et des femmes ainsi que le colonialisme, la spoliation des richesses des peuples dominés et l’esclavage.

En effet, l’Apartheid en Afrique australe (Afrique du Sud et la Rhodésie, actuel Zimbabwe) a été dénoncé fermement par la communauté internationale, au début des années soixante via les nations unies puis combattu par toutes les Nations libres…C’est seulement qu’en 1994 que l’apartheid a été aboli en Afrique australe, fruit d’un combat continu par le leader nationaliste sud africain Nelson Mandela. Mais hélas, seul le sionisme, jusqu’à nos jours, a survécu à toutes les formes de combat menées par la communauté internationale notamment le peuple palestinien spolié de sa terre par l’Etat d’Israël. Lequel état raciste a poursuivi son agression contre le peuple palestinien, depuis 1948, date de sa création grâce au plan de partage adopté par les Nations unies, ele 29  novembre 1947…

En 1975, le sionisme a été considéré par l’assemblée générale des Nations unies comme une forme de racisme…Mais hélas, au début du IIIème millénaire, les Nations unies ont aboli, sous la pression des Etats-Unis de Bush, cette résolution qui condamnait le sionisme et voilà grâce aux Etats Unies et de certains pays occidentaux Israël est blanchi et le sionisme n’est plus considéré comme une forme de racisme.. Ce qui a encouragé Israël de provoquer deux conflits contre le Liban (2006) et Gaza (2008) et contribue actuellement à l'agression de l'Etat syrien avec ses alliés turque, saoudien et qatari et projette d'autres conflits contre le peuple palestinien et le Liban pour agresser les défenseurs du sud Liban qui s'activent au sein du Hezbollah, symbole de la résistance à l'impérialisme américain et l'expansionisme sioniste. 

En 2011, l’Etat d’Israël occupe toujours le territoire palestinien malgré les accords d’Oslo qui sont considérés par les palestiniens ainsi que les peuples arabes comme « un mirage » en plein « Sahara » international. Ces accords ont été désormais enterrés à cause de l’intransigeance de l’Etat d’Israël soutenu par l’organisation mondiale sioniste et par les différentes chancelleries occidentales au nom de lutte contre le terrorisme international. Pis encore, au nom de la lutte contre le terrorisme, Israël mène une guerre contre les bateaux de la liberté en plein mer méditerranéenne pour faire durer son blocus au territoire de Gaza…   

Toute cette panoplie de formes de racisme pratiqué par Israël nous incite à poursuivre la lutte contre cette forme de discrimination raciale à l’égard d’un peuple spolié de sa terre et de demeurer solidaire avec le peuple palestinien jusqu’au jour où il déclarerait sa libération du joug colonial sioniste par la création de son Etat libre et indépendant… Espérons que ça se réalise lors de la prochaine session de l’assemblée générale des Nations Unies en septembre 2016 aprés que l'assemblée générale des Nations Unies a permis à l'Etat palestinien d'y sièger en qualité de membre observateur.

Au sillage de ce thème, le CUAT, depuis sa création en juin 1971, n’a cessé de dénoncer toutes les formes de discrimination raciale et ce, en menant diverses activités ciblées dont le but est de sensibiliser l’opinion publique tunisien à ce fléau mondial…

C’était depuis l’année 1975 que le CUAT a entamé un processus de mobilisation sur les différentes formes de racisme en organisant diverses manifestations et diffusant, à travers les médias tunisiens, des informations sur ce thème…

En Octobre 1975, lors des premières journées de l’UNESCO, une exposition sur les acquis des femmes tunisiennes a été mise en place et un débat sur les droits de la femme a été organisé à l’occasion de la célébration de l’Année Internationale de la femme (1975).

En mars et avril 1976, un colloque autour du thème du racisme a été organisé, à Tunis, avec le Concours du Centre d’information des Nations Unies de Tunis…Plusieurs experts  en la matière et des militants palestiniens et de l’Afrique du sud ont contribué,  lors de différentes séances du colloque, à éclairer les participants sur les formes de racismes : Sionisme et Apartheid…En continuité avec ce processus, le CUAT a organisé, tout u long des années suivantes, à Tunis, des projections de films documentaires du système des Nations Unies sur ce thème lorsque la cinémathèque existait au rue d'alger en plein centre de la ville de Tunis…

En 1978, l’Intérêt du CUAT s’est étendu vers le droit à l’information en mettant en valeur les entraves que rencontrent les journalistes et les citoyens dans le processus de diffusion de l’information ainsi que les différentes formes de discrimination à l’égard des minorités. Au sillage de cet intérêt au domaine de la liberté d’information et des médias, le CUAT a produit, grâce au soutien de l’UNESCO, un film documentaire intitulé :  «  Pour le dialogue » (durée 10mn, format 16m/m) où il dénonce l’ordre mondial établi dans l’information…Ce film prônait également l’instauration du nouvel ordre mondial de l’information juste et équitable aussi bien au sein des nations qu’à travers le monde.

En 1979, le CUAT a conçu, à l’occasion de la célébration de l’année internationale de l’enfant, un programme varié axé essentiellement aux droits de l’enfant et aux diverses formes de discrimination à l’égard des enfants : Exposition, débats entre les experts et le public. Ce qui a permis au CUAT d’avoir une certaine visibilité auprès du grand public et des médias…

Au cours des années ’80, le CUAT s’est penché sur d’autres formes de discrimination  à l’égard  des différents publics sur le plan culturel…Les droits culturels des individus et des communautés était à l’ordre du jour…C’est ainsi qu’ils a, à plusieurs reprises, organisé des manifestations visant à promouvoir les valeurs du dialogue des cultures…

Quant aux années ’90, la vie du CUAT  a été marquée par l’organisation de diverses manifestations visant l’instauration du dialogue des civilisations (Colloque sur l’œuvre  d’Averroès en 1991), sur les droits familiaux et l’éducation des jeunes (Rencontres euro-méditerranéennes’93).

Au cours de la première décennie  du IIIème millénaire, le CUAT a poursuivi ses efforts de vulgarisation et son combat contre toutes les formes de discrimination  raciale et ce, en sensibilisant les jeunes à un comportement sain et équilibré pour les dissuader des comportements à risque et leur éviter toute forme de discrimination…Pour cela, il a produit des supports éducatifs, des dossiers documentaires et des supports numériques visant les jeunes et développant une nouvelle approche d’éducation non formelle capable de valoriser les droits fondamentaux de l’individu et booster les jeunes pour combattre la discrimination raciale.

Voilà, Afkarnet vous a présenté l’ensemble des activités réalisées par le CUAT en vue de lutter contre toutes les formes de discrimination raciale…tout au long des 45 ans de son existence.