As soon as you open an account Bet365 will send you a 10 digit Offer Code via email. Receive Your £200 bet365 Welcome Promo Bonus plus £50 Mobile Promo

Actions

La Medersa El Achouria qui abrite la Maison des Associations Culturelles au cœur de la Médina de Tunis (62, rue achour - prés du quartier de la hafsia et du rue du Tribunal) est désormais menacée de dégradation voire même de disparition!...Si aujourd’hui on ne fait rien pour la sauvegarder... Demain nous le regretterons et ça sera trop tard!!!!

 

 

L'état dérisoire de la medersa

Malgré cette valeureuse et remarquable histoire, nous assistons, depuis plus d'une décennie à une dégradation flagrante du bâtiment et à une marginalisation quasi-délibérée de la part des autorités compétentes dont relève cette institution. Laquelle institution abrite, actuellement, seulement trois associations culturelles actives alors qu'elle abritait en 1983, une dizaine d'associations...En raison de l'état calamiteux de la bâtisse, nous assistons, ces dernières années, à une désertion de la part de plusieurs associations culturelles des lieux et ce, en raison du niveau dérisoire des conditions de travail observées dans l'enceinte de la maison...De Plus, depuis les années'90, la maison a perdu, sans raison objective, son statut d'institution autonome du Ministère de la Culture dotée d'un conseil des associations qui avait pour mission de gérer les activités de l'institution et du budget qui lui est attribué par le même Ministère. Pis encore! Elle a été considérée, depuis 1987, aprés l'avènement de l'ère du sois-disant d"changement"comme une simple maison de la Culture gérée directement par la délégation régionale de la culture du gouvernorat de Tunis...Ce qui a donné aux associations, logées à cette demeure, un signal malheureux qu’elles doivent quitter les lieux d'une façon implicite.... C'est drôle! Un signe de non respect du rôle de la société civile dans le domaine culturel!!!

En bref! les images publiées illustrent l'état actuel dans lequel se situe la Medersa El achouria....En effet, les salles sont devenues insalubres et non sécurisés à la suite des infiltrations d'eaux pluviales en raison du manque de maintenance de la terrasse de la medersa, des voieries et de son plafond amovible installé au dessus du patio mais hélas parfois bloqué à cause du manque de maintenance régulière....depuis plus de 15 ans. C'est pourquoi, la direction de la Maison des associations culturelles a interpelé, au milieu de l'année 2010, l'autorité de tutelle en vue de mettre un terme à cette situation lamentable vécue par les associations culturelles....Dans ce sens, le CUAT a aussi adressé, en 2010, au Ministre de la Culture une correspondance sur cette question sans recevoir de réponse. En réponse à la requête de la direction de la maison, le Ministère de la Culture a envoyé, en 2010, une équipe de l'Institut National du patrimoine pour faire un constat de la situation de la medersa. Ils ont relevé plusieurs éléments d'informations sur l'état du site leur permettant de prendre les mesures adéquates pour sauver ce monument de la dégradation dans l'espoir d'engager, dans les meilleurs délais, les travaux de restauration de la medersa. Mais depuis cette visite, aucune suite concrète n'a été enregistrée visant l'amélioration de l'état de la demeure. Pis encore! Nous vivons actuellement un silence profond de la part du Ministère de la culture " même après l'avènement de la révolution des jeunes, le 14 janvier 2011 et l'envoi, mi-février 2011, d'une lettre officielle de la part du CUAT à Monsieur le Ministre de la culture lui exposant le cas et sollicitant son intervention rapide....Depuis cette date, «le silence radio" des autorités culturelles a persisté....Ce qui a poussé le CUAT de revenir à la charge en adressant de nouveau, fin août 2011, au Ministre de la Culture, deux lettres de rappel sans avoir aucun feedback!. De plus, une lettre au nouveau Ministre de la Culture du gouvernement Jebali a été envoyée fin décembre 2011 l’implorant d’intervenir pour sauver ce monument en péril mais hélas aucune réponse !

Bien que le nouveau ministre Sakli est venu s'enquérir de la situation de la Medersa, en mars 2014, en donnant des instructions pour lancer les travaux de restauration et de sauvegarde de ce monument, rien n'a été fait jusqu'à ce jour pour concrétiser ces instructions ministérielles.

Le CUAT a subi cette situation et a enregistré dans le cadre de sa médiathèque, mise en place, en 2001, en coopération avec l'UNESCO et le réseau INFOJEUNESSE, la dégradation de son matériel informatique à cause de l'humidité et du délabrement des murs badigeonnés plusieurs fois par le CUAT en utilisant ses propres fonds destinés initialement à ses activité orientées vers les jeunes...